Archives par mot-clé : revue

A la une

Share Button

A la une

 

Illustration pour Le Chant du Cygne, roman de Cyril Carau, publié aux éditions de la frémillerie.

Parution Univers 10 d’OutreMonde

Share Button

univers10_gf

Vient de paraître : le dixième opus de la web-revue Univers consacrée à la littérature imaginaire et à la création graphique.

A travers une nouvelle maquette, un nouveau format : celui d’un livre animé à feuilleter en ligne, Univers 10 vous propose la lecture de cinq nouvelles et d’un article autour du thème de la rencontre et du face-à-face.

 .

 .

Voici le sommaire détaillé :

Le dernier songe de Vaux, texte de Didier Reboussin, illustré par Elie Darco
Long Line of Cars, texte de Romuald Herbreteau, illustré par Bluesnake
Donnez-nous mille colombes, texte de Michaël Moslonka, illustré par Alda
Le monstre du Gévaudan, article de Claude Le Men
Ame stram gram, texte de Frédéric Czilinder, illustré par Nathy
La monstruosité d’Hollister, texte de Jean-Paul Raymond, illustré par Stéphane Reynaud

 .

Pour découvrir la web-revue, cliquez sur la couverture ci-dessus.

 .

 .

peur J’ai personnellement collaboré à cette parution en ce qui concerne la maquette, les corrections, les interviews et l’illustration du superbe texte SF de Didier Reboussin.

Les appels à textes d’OutreMonde

Share Button

L’équipe d’OutreMonde relance la machine pour produire de nouveaux webzines gratuits à télécharger !

Et pour ce faire, elle convie les auteurs à participer à deux appel à textes.

  • Le premier est thématique et court jusqu’au 1er avril 2010

Le thème est : « Incroyables Créatures« .

Voici l’accroche :

Aux confins de la matière, au moyeu de votre imaginaire s’agitent des êtres de lumière, des chimères improbables, des animaux mythiques et des créatures aux facultés extraordinaires.
Faites-les surgir dans vos écrits, donnez-leurs vie dans des histoires de fantastique, de fantasy ou de science-fiction.

Conviez-nous à des rencontres qui dépassent l’imagination !

  • Le second est athématique, il s’agit d’un appel à textes permanent qui vous laisse libre choix de votre sujet (tant qu’on reste dans les littératures de l’imaginaire) et la possibilité de placer vos nouvelles inédites et esseulées.

Bonne inspiration à tous ! Et à bientôt pour la sortie de l’Univers IX d’OutreMonde

[Chronique de lecture ] Station Fiction n°2

Share Button

SF2 - [Chronique de lecture ] Station Fiction n°2Station Fiction est le fanzine de l’association Chantiers Imaginaires. Le second numéro vient de sortir dont voici un rapide compte-rendu de lecture…

Joli, bien maquetté – sauf peut-être les numéros de page que je trouve un peu trop proche du texte – ce nouveau numéro de Station Fiction est vraiment agréable à lire et à feuilleter.  Les illustrations de Vain, tant la couverture que la BD ou le Canard sont chouettes, dynamiques et réussies, porteuses d’un vrai esprit SF. Les autres élèments rédactionnels, comme le Canard Cosmique et la Bande Annonce relève d’une idée sympa, supporte pour la première une pointe d’humour, pour la seconde un fil conducteur qui donne envie d’acheter le suivant. Quoique la BA aurait peut-être gagnée à être présentée avec une identité graphique plus marquée, là on la « confond visuellement » avec le bulletin et la mettre avant celui-ci puisque c’est cet ordre qui est défini dans le sommaire ( mais c’est du détail of course)

Concernant les textes maintenant, je vous livre quelques rapides impressions à prendre pour ce qu’elle sont, rien de plus que des ressentis…

  • Les Bâtisseurs du vide de Hans Delrue : Une idée intrigante constitue la clé de voûte de ce texte écrit correctement. Il y a de belles images et descriptions. Le titre lui-même est beau mais j’ai regretté les quelques longueurs dans le dialogue. Les bases de l’univers sont données toutes à la fois et de façon linéaire, le texte manque peut-être d’un peu d’efficacité et d’action de ce point de vue-là. La réaction des humains vis-à-vis des ET ne m’a pas semblé cohérente, question de sensibilité je suppose, cela m’a fait penser à la SF des années 50, défaitiste, avec un côté assumé d’absurde et des situations qui finissent toujours mal.
  • Peace and love de Bruno Faure : Un style enlevé, une narration efficace qui va vite et coule bien. Une idée originale et intéressante. Et même si au cours de sa lecture, on se doute de ce qui suit, on prend plaisir à lire car c’est très vivant. Un seul regret : la fin un peu ouverte. L’humanité est-elle en perdition du fait de la chute de la natalité ? J’aurais aimé – en tant que femme mrgreen – que l’auteur nous renseigne ou nous venge, en faisant peser davantage la faute sur les épaules des hommes.
  • Quatre étoiles au firmament de Romain Lucazeau : Un texte bien écrit, la trame se déroule sans accrocs mais aussi sans grande surprise ou enjeu sauf en ce qui concerne la chute. Un univers bien documenté, riche et cohérent mais les aspects relationnels toujours négatifs entre les personnages ne m’ont pas permis de m’attacher aux protagonistes, je suis restée un peu extérieure à l’histoire.
  • L’exécution de Mozart de Dominique Molès : Un texte bien écrit, plutôt prenant, quoique l’idée de base puisse sembler évidente par rapport au thème de l’appel à textes, le traitement qu’en fait l’auteur est vraiment personnel. C’est une réussite, on s’attache facilement au narrateur, à ce qu’il dit et pense, il nous prévient à chaque page de la catastrophe imminente mais le dénouement ne nous est pourtant pas dévoilé avant l’heure. Le suspense fonctionne donc bien. L’absurdité et la touche de cynisme de la chute sonne juste.
    Un détail : la première page du texte présente un seul très gros paragraphe, ça semble un peu indigeste.
  • Renouveau de Hubert Szymczak : Ce que je juge être des soucis au niveau du style (répétitions de mots, lourdeurs, trop de découpage) ont rendu ma lecture un peu difficile au début. Il y a beaucoup d’idées dans ce texte, le cynisme est bienvenu, l’idée finale qui constitue la chute est bien exprimée et intelligente mais le reste m’a semblé trop hermétique car désordonné.  Je crois que je suis passée à côté des véritables intentions de l’auteur.
  • Les Explorateurs de V.K. Valev : Le texte commence mal, un problème de structure ou un oubli de mot fait que la première phrase « n’est pas française. Selon moi, il y a quelques soucis de formulation et des répétitions dans ce texte aussi. Une tendance à s’appesantir et beaucoup de détails techniques rendent la première partie peu dynamique. Dès la seconde, cela devient plus intéressant et on suit l’action avec plus de facilité dès qu’on comprend que ce que le père et l’enfant ont découvert, c’est bien la sonde mentionnée au début. Par contre j’ai été très surprise et déçue par la fin et la « légereté », presque l’absence de chute. Quel était l’enjeu de ce texte ?

En conclusion, c’est un chouette numéro, pour la qualité du support comme pour son contenu. Cependant j’ai trouvé les textes un peu trop homogènes sur le fond : la même approche du thème (peut-être un peu trop spécifique et orienté 100% SF). Mais aussi homogènes en ce qui concerne le style, qui lui aussi est très  » SF classique « , simple et direct. J’aurais aimé voir à l’oeuvre des stylistes plus lyriques, romantiques ou carrément argotiques.

Cependant je suis bien conscience qu’on compose un sommaire avec ce qu’on a sélectionné et reçu. Pas de crainte, donc pour les numéros suivants ! avec la régularité des parutions, je pense que plus d’auteurs se manifesteront et contribueront aux Chantiers.  love

Antisèche

Share Button

Quand on n’a pas tous les doigts dans le même tentacule et qu’on sait taper sur un clavier, on arrive sans problèmes à trouver de quoi aiguiser nos talents d’auteurs, d’illustrateurs ou de designeurs…
Des AT, des AI (appels à textes, appels à illustrations pour ceux qui savent pas :P ), y’en a plein, tout le temps et de nombreux sites ou forums les recensent… Je vous en citez quelques-uns l’autre jour, justement dans cet article : Je ne fainéante point !

Alors pourquoi avoir créer l’Antisèche me direz-vous ?
euh… Parce on a toujours besoin d’une petite seiche chez soi ? peur:
Pour la fumer, pour la gratter, ou pour que ça soit elle qui nous gratte dans le dos avec ses huit bras ? crazy

« NON ! »

Eh ! mais crie-pas ! tongeur:

Tout simplement pour pas avoir à se balader sur plein de sites à la fois. peur
Sur Antisèche on ratisse large, AT, AI, pour la littérature blanche, noire, imaginaire, des concours d’affiche ou de BD, visuel de tee-shirts… Tous plein d’idées et de défis pour les créateurs de toutes plumes et de tous poils… de pinceaux, vous attendent ici : http://appel.textes.dessins.free.fr/ :P

banniere antiseche 1 - Antisèche

NB : la tenue de plongée n’est pas obligatoire icon biggrin - Antisèche

En plus, Antisèche s’est pourvue d’un annuaire de l’édition, un bien grand mot puisqu’il est loin d’être complet, mais présente par catégories : webzines, revues et maison d’édition, une couverture et décrit les publications de ces structures. Un façon de les promouvoir comme d’offrir aux auteurs et illustrateurs, un panel visuel de leur future cible lol