[Parution] Les aigles endormis, Danü Danquigny

Share Button

Danü Danquigny, dont on a pu lire les nouvelles notamment dans les anthologies Mille Saison (Le grimoire) vient de voir paraître son premier roman chez Gallimard ! Et il s’agit d’un roman noir, voici le quatrième officiel :

Dans l’Albanie d’Enver Hoxha, l’un des régimes communistes les plus durs du bloc de l’Est, Arben grandit entouré de sa bande de copains et de ses parents profs. Son avenir semble tout tracé. Mais avec la chute du régime et l’avènement du libéralisme s’ouvre une période de chaos politique et de déliquescence morale qui emportent tout sur leur passage et transforment le jeune idéaliste en malfrat endurci.
Pour tenter d’échapper à la spirale de la violence et protéger les siens, Arben n’a qu’une solution : fuir avant qu’il ne soit trop tard. 

 

De l’autre côté – Henri Bé

Share Button

Avec De l’autre côté, paru aux éditions Les ombres d’Elyranthe, Henri Bé nous livre un recueil de nouvelles très varié, par le cadre des histoires narrées autant que par les personnages ou figures fantastiques qui les peuplent. On voyage en direction du passé et du futur, on se confronte à la froideur de paysage urbain ou à la sauvagerie primaire de la nature, et la jeunesse inexpérimentée côtoie des êtres ou des mythes immortels. Vampire et dryade, fantôme et mutant… sont mis en scène grâce à un style efficace, élégant qui sait rendre l’action autant que l’émotion.

 

Mon impression, à la lecture, a été que ce recueil a été construit de manière à offrir un crescendo. Au fil des textes, on s’achemine vers des situations de plus en tendues, des histoires de plus en plus surprenantes et peut-être une maîtrise encore supérieure des outils de narration.

 

Petit plus : Au début de chaque nouvelle, une présentation du contexte d’écriture ou d’édition invite à la lecture, à s’intéresser aussi à l’écrivain, en plus de son texte. Ces introductions donnent des indices sur la rencontre littéraire à venir, sans trop en dire, elles orientent le lecteur sans éventer la chute…

 

Eternel-22 – Yvan Barbedette

Share Button

Dans son roman publié au Grimoire, Yvan Barbedette nous donne à suivre deux fils narratifs. Celui qui concerne Roy et son entourage, aux environs de l’an 3000, dans une société « utopique » où les humains atteignent l’immortalité à 22 ans, et les évènements fondateurs de cette société. Lesquels sont à découvrir, au fil des pages, en scrutant le passé, aux alentours des années 2090, lorsque deux Terriens issus de l’ingénierie génétique tentent de perce le mystère d’un objet extraterrestre visitant notre système solaire. Cette division dans la narration pourrait constituer un écueil si l’auteur n’avait pas choisi et réussi à distiller les informations avec parcimonie, de manière à conserver du suspense.

Si le début du roman montre quelques longueurs (et langueurs chez Roy) cela fonctionne assez bien, en sous-texte, pour nous exprimer d’une autre manière le caractère pesant, malsain, mensonger, de cette société future qui abolit le cycle de la vie et renverse celui de l’amour. Avec plusieurs moments d’action et retournements de situation, l’auteur nous permet de nous raccrocher facilement aux ramifications de sa trame, d’y trouver de nouveaux aspects intéressants.

Il ne s’agit pas de hard-science, mais plutôt d’une science-fiction enrichie de quelques éléments plus pointus pour asseoir le réalisme du texte. Le roman d’Yvan Barbedette se focalise davantage sur l’humain (sociologie, psychologie, croyance, et même art graphique) que sur les prodiges technologiques qui placent les Terriens dans un monde, de prime abord idéal, mais dans lequel ils ont finalement régressé et perdu leur liberté…

Un roman construit intelligemment, bien écrit et dépaysant, dans un univers original. Il s’enrichit d’illustrations sympathiques de Ronan Lescop et de compositions musicales de Donat Watine ouf