Tous les articles par Elie Darco

A propos Elie Darco

auteure, illustratrice, graphique, webmestre et correctrice

Parution du Crépuscule d’Æsir

Share Button

le Crépuscule d’Æsir paraît aujourd’hui officiellement dans la collection Plume Noire des éditions Plume Blanche ! super Il relève de la  Dark Fantasy, c’est à la fois un récit d’aventure, un huit-clos psychologique et un roman de guerre. Il raconte la chute d’une cité, le destin des survivants, les épreuves qui les assaillent (machinations, esclavage, folie, résilience…), orchestrés par le ou plutôt les désirs de vengeance des protagonistes.

 

Des informations supplémentaires, quatrième, extraits, avis de lecteurs… sont à découvrir sur la page qui lui est consacrée.

Ce beau livre, grand format, broché, est disponible dans la boutique des Editions Plume Blanche ou à la commande chez vos libraires. Vous pouvez aussi vous le procurer en numérique sur les plateformes

 

Signature au Cultura d’Aubagne

Share Button

Profitez du week-end prolongé pour venir me rencontrer au Cultura d’Aubagne !

J’y serai ce samedi 1er juin, de 10h à 18h. Et j’aurais plaisir à vous parler et à vous dédicacer des exemplaires de mes romans.

 

Pour les amateurs de Fantasy :

  • Le Crépuscule d’Æsir, dont la parution officielle, chez Plume Blanche, ne se fera plus attendre !

Pour les lecteurs plus jeunes et dont la préférence va vers le roman noir :

  • La nuits tous les jouets sont gris (Rageot)
  • Inséparables (Magnard)

Au plaisir de se voir  tic

Eternel-22 – Yvan Barbedette

Share Button

Dans son roman publié au Grimoire, Yvan Barbedette nous donne à suivre deux fils narratifs. Celui qui concerne Roy et son entourage, aux environs de l’an 3000, dans une société « utopique » où les humains atteignent l’immortalité à 22 ans, et les évènements fondateurs de cette société. Lesquels sont à découvrir, au fil des pages, en scrutant le passé, aux alentours des années 2090, lorsque deux Terriens issus de l’ingénierie génétique tentent de perce le mystère d’un objet extraterrestre visitant notre système solaire. Cette division dans la narration pourrait constituer un écueil si l’auteur n’avait pas choisi et réussi à distiller les informations avec parcimonie, de manière à conserver du suspense.

Si le début du roman montre quelques longueurs (et langueurs chez Roy) cela fonctionne assez bien, en sous-texte, pour nous exprimer d’une autre manière le caractère pesant, malsain, mensonger, de cette société future qui abolit le cycle de la vie et renverse celui de l’amour. Avec plusieurs moments d’action et retournements de situation, l’auteur nous permet de nous raccrocher facilement aux ramifications de sa trame, d’y trouver de nouveaux aspects intéressants.

Il ne s’agit pas de hard-science, mais plutôt d’une science-fiction enrichie de quelques éléments plus pointus pour asseoir le réalisme du texte. Le roman d’Yvan Barbedette se focalise davantage sur l’humain (sociologie, psychologie, croyance, et même art graphique) que sur les prodiges technologiques qui placent les Terriens dans un monde, de prime abord idéal, mais dans lequel ils ont finalement régressé et perdu leur liberté…

Un roman construit intelligemment, bien écrit et dépaysant, dans un univers original. Il s’enrichit d’illustrations sympathiques de Ronan Lescop et de compositions musicales de Donat Watine ouf