Archives par mot-clé : création

Creation, gestion d’ebooks – couverture de livres en epub

Share Button

J’aime toujours autant les livres papiers. Pour mes achats de cœur, c’est toujours le papier que je privilégie, mais cela fait quelques années déjà que j’ai cédé au plaisir des ebooks. Il y a huit ans, c’étaient les zines que je commençais à dévorer au format pdf, mettant mon grain de sel dans la conception d’Univers d’OutreMonde, maintenant j’ai une tablette, une liseuse (pour reposer mes yeux) et je dévore les epub pour éviter la surcharge dans mes bibliothèques, redécouvre des grands classiques par ce biais, échange des manuscrits « en gestation », plus faciles à transporter que leur version papier A4… et cerise sur le gâteau, mon roman d’amour parait en numérique.

Alors voici un billet pour parler de quelques logiciels que j’utilise pour créer, gérer mes ebooks (il existe des tas de ces logiciels et autant de pages web les présentant, je restreins la liste à ceux que j’utilise tous les jours à titre personnel et non pro, ils sont gratuits.)

 .

Création / Modification :

Pour créer un epub rapidement, sans trop vous soucier des standards, par exemple pour relire l’un de vos textes sur votre liseuse, il vous suffit de :

  • Sous word (ou open office ou autre…) enregistrer le document en page html non filtrée.
  • Ajouter le document dans Calibre ou Sigil.

     .

(NB : Considérant qu’un epub c’est comme un mini-site internet (pour simplifier, hein), le code généré par word ne sera pas des plus propres et des plus efficaces, mais sera suffisant pour une utilisation personnelle et lisible sur un large éventail d’appareils et d’applications. )

 .

Calibre : logiciel de gestion et de conversion des ebooks. Une fois un livre ajouté dans calibre, vous pouvez éditer ses métadonnées (titre, nom d’auteur, couverture…), le visualiser, le convertir en .epub, .pdf, .mobi etc…

C’est un très bon logiciel mais dont je n’aime pas le mode de gestion de bibliothèque qui crée sur le pc des dossiers de dossiers au fin fond desquels il faut rechercher ses epubs… Pas simple quand on a une grosse collection qu’on veut pouvoir embrasser d’un seul coup d’œil.

 .

Sigil :  vous permet de créer (importer un txt ou un doc html), d’éditer, de modifier votre epub, d’ajouter des métadonnées, une table de matière, couverture et de valider votre epub du point de vue des principaux standards. (Évidemment si votre code de base n’est pas des plus propres, il est difficile de tout reprendre  sans de bonnes connaissances en html/css)

 .

Lecture / Gestion :

Adobe Digital Editions : permet de lire les epubs sur votre pc et de gérer vos collections. Le mode bibliothèque nécessite qu’on ajoute les epubs dans l’interface du logiciel pour voir s’afficher les couvertures, les informations, trier… Pour les grosses collections d’epub, c’est un travail dantesque… un peu comme pour calibre.

 .

FBReader : permet de lire les epubs sur pc et gérer vos collections. L’interface, l’affichage est assez basique, mais son avantage pour les grosses collections d’ebooks, c’est que vous lui indiquez le fichier dans lequel se trouvent tous vos epubs et il vous crée la bibliothèque virtuelle, tout seul, sans créer d’arborescence doublon dans ses fichiers d’installation.

 .

Pour gérer ma collection d’epub sur mon pc, en bibliothèque virtuelle, le meilleur compromis que j’ai trouvé (simplicité, rapidité…) c’est encore d’utiliser l’explorateur windows, mais avec deux astuces :

  • Mettre tous les epub dans un même gros dossier, les nommer par nom d’auteur d’abord et utiliser l’outil « Affichage », « Grouper par », « Trier Par »  de l’explorateur pour les afficher par paquets alphabétiques.
  • Afficher des vignettes de couvertures pour chaque epub en agissant sur la base de registre (à vos risques et péril). J’ai trouvé cette astuce ici : http://wiki.mobileread.com/wiki/Thumbnails. J’ai windows 8, pour moi cela a fonctionné, j’ai :
    • installé CBX Shell, appliquer pour les cbz par exemple, ça peut être utile…
    • créé un document dans notepad, collé dedans le code indiqué dans le wiki, j’ai fait « enregistrer sous » MS ini file, tapé « thumbs.reg »
    • double-cliqué sur le doc thumbs.reg pour ajouter l’entrée dans le registre.
    • vos thumbnails d’epub affichées, y’a plus qu’à choisir la taille dans Windows Explorer.

       .

      capture_ecran_romans_epub_elie_darco

  oops   Oh ! la vilaine qui fait de la pub à ses propres bouquins !

Chers éditeurs, regardez comme ils sont beaux mes livres…

 .

 .

 .

 .

 .

 .

 .

 .

2012… ou comment commencer l’année en retard

Share Button

Il était temps que je remette la machine en branle. Je ne sais si, cette année, il en sortira beaucoup de rêves, mais pour le moins, il faut essayer wink

Puisque je suis déjà très à la bourre, je vais opter pour le billet-résumé :

  1. D’abord, à tous, je souhaite une très bonne année, prolifique en éclats de rire, en coup de cœur et en belles créations. rose
  2. Ensuite, ce 21 janvier, je serai à Miramas pour une dédicace de Masques de Femmes, Mystères et Mauvais Genres, à la librairie Au Pays d’Alice, entre 14h30 et 17h30. Si vous êtes du coin, venez donc visiter la librairie et rencontrer aussi Cyril Carau et Frédéric Czilinder.
  3. Sur le front de la création artistique, je suis focalisée sur la direction de Histoires d’Amour. Beaucoup de tâches restent à réaliser, mais je peux déjà vous mettre en émoi, ci-contre, avec un détail de l’illustration de couverture de cette anthologie de nouvelles à paraître aux éditions Sombres Rets.

PluXml, un cms si léger qu’il a des ailes

Share Button

A l’occasion de la création du site Cinematisme de mon ami Tony, j’ai suis repartie écumer les richesses cachées des CMS (gestionnaires de contenu) open source sur internet.

Admiratrice du CMS WordPress, j’avoue bien volontiers que si celui-ci reste un modèle de viabilité et de fonctionnalités (plugins très nombreux, bonne ergonomie ), il s’en devient pourtant, à l’image de Joomla par exemple, de plus en plus lourd pour les serveurs, gourmand en mémoire… en bref, il prend le chemin de tant d’autres usines à gaz qui sont difficilement installables sur des espaces réduits, gratuits…

Vous allez me dire, si tu veux du simple et du gratuit, va donc voir du côté des pages google, blogspot, overblog et autres espaces gracieusement octroyés… Reste que lorsqu’on veut un site, on ne veut pas toujours un blog, qui même avec pas mal d’huile de coude ne vous permettra pas toutes les fantaisies dans le mode de fonctionnement, le design et sera potentiellement la proie des pubs, du hacking allant de pair avec le succès que rencontrent ces fournisseurs.

Il me fallait donc autre chose pour Cinematisme et c’est du côté de PluXml que j’ai trouvé ce que je cherchais.

J’avais déjà entraperçu les avantages de PluXml : un CMS sans base de données, c’est idéal pour tous ceux qui rêvent d’un site à eux, indépendant, sans pour autant disposer d’un hébergement spécialisé avec SQL et tout le toutim. C’est très bien pour tout ceux qui ont de vieux sites free.fr ou pages-persos ou numericable…

Mais là, où la petite bête est bluffante, c’est qu’il offre de très nombreuses fonctionnalités, à la manière des plus grands CMS et avec une simplicité de mise en oeuvre étonnante :

  • L’installation est facile, tout aussi rapide que wordpress par exemple.
  • La zone d’administration est claire, simple, sans fioritures, tout est là, en quelques liens et sections.
  • On dispose d’articles (avec châpo) rangés dans différentes rubriques (dont on peu faire la description), de pages statiques, de commentaires, d’un gestionnaire de médias, flux…
  • Pour améliorer l’éditeur de texte, un addon « barre d’outils » est nécessaire, mais il s’installe très facilement.
  • J’aime particulièrement qu’on ait la possibilité de rentrer les meta-tags du site, description et mots-clefs, dans la section paramètres de l’administration (on peut aussi en mettre dans chaque article). Je n’ai pas de recul encore là-dessus, mais c’est très bien pour un référencement de base rapide.
  • Utilisation multi-utilisateurs, chacun peut rentrer son profil.
  • Le css et les templates des pages ou parties de page (header, footer…) sont accessibles depuis l’administration.

De plus, ne craignez pas d’être perdus, le site de PluXml et sa communauté font fort bien vivre le projet avec :

  • Des thèmes assez variés.
  • Un wiki qui permet d’accéder facilement à quelques astuces (une page contact, un formulaire de recherche) et addons.
  • Le détail des fonctions de développement pour les webmestres comme moi qui ne savent pas se contenter des thèmes de base…

En clair, je vous conseille PluXml. wink

 

 

Les démons de l’écrivain

Share Button

Illustration intérieure réalisée pour le fanzine Nocturne n°14

Je fais dans le social… et qu’est-ce que j’y gagne ?

Share Button

J’aurais sans doute pu créer une section « états d’âme » à l’occasion de ce billet mais je préfère présumer que je ne m’éloignerai que très rarement des sentiers bien balisés de la Création.

Donc, une fois n’est pas coutume, je m’en vais me rependre en lieu et place de vous parler de mes plus récents travaux.

C’est ma conscience ou plutôt ses états successifs et fac-similés qui se trouvent tous bardés de gyrophares oranges, Danger, danger ! esprit vadrouilleur ! de panneaux de signalisation : Voie de réflexion sans issue et de messages d’alerte : Attention, chute de votre potentiel créatif.

Rêvasser inconsciemment, se donner mauvaise conscience, avoir un peu trop conscience de la fragilité d’autrui… Autant de freins à mes créations au quotidien.

Il suffit de presque rien parfois, pour vous couper l’herbe sous le pied, vous donner la méchante impression de vous être fourvoyée. D’avoir perdu du temps et de l’énergie pour des causes extérieures voire contraires à vos propres intérêts.

Les gens qui me connaissent un peu savent que je ne ménage pas ma peine pour faire vivre des initiatives communautaires et bénéfiques. Parmi ces gens, certains avancent vers le but qu’ils se sont fixés tandis que moi, j’ai parfois l’impression de m’occuper davantage des autres que de ma propre voie à tracer. Le pompon, c’est quand on me reproche de ne pas encore en faire assez, de ne pas avoir réussi du premier coup, de ne pas avoir anticipé tout ce qui peut survenir d’inattendu. Le pompon, c’est aussi cette amertume qui me vient quand on attaque ma probité.

Non, une bonne fois pour toute je le dis, il ne me plait pas de refuser un manuscrit, un coup de main à quelqu’un ou d’abandonner certaines activités d’intérêt public comme l’Antisèche.

Cela ne me plait pas, c’est un mal nécessaire.

Je préfère me désengager plutôt que de bâcler, je préfère faire un refus que de saboter le travail d’un tiers, je préfère avoir quelques regrets que de nourrir de mauvaises pensées vis-à-vis des importuns, des profiteurs, des monomaniaques et des égotistes.

Parce que ça ! Tout ça ! Ça me pompe mon énergie, ça nuit à ma créativité… Et je vous le donne en mille : moi aussi j’aimerais bien faire ceci, avoir du temps pour cela, être publié ! m’occuper davantage de mes propres arts et de mes propres écrits et moins de ces nobles causes, chronophages et bien mal-payées.

D’aucuns voudraient les voir enterrées, par esprit d’égalité je leur souhaite évidement la pareille. tong

Parution Univers 10 d’OutreMonde

Share Button

Vient de paraître : le dixième opus de la web-revue Univers consacrée à la littérature imaginaire et à la création graphique.

A travers une nouvelle maquette, un nouveau format : celui d’un livre animé à feuilleter en ligne, Univers 10 vous propose la lecture de cinq nouvelles et d’un article autour du thème de la rencontre et du face-à-face.

 .

 .

Voici le sommaire détaillé :

Le dernier songe de Vaux, texte de Didier Reboussin, illustré par Elie Darco
Long Line of Cars, texte de Romuald Herbreteau, illustré par Bluesnake
Donnez-nous mille colombes, texte de Michaël Moslonka, illustré par Alda
Le monstre du Gévaudan, article de Claude Le Men
Ame stram gram, texte de Frédéric Czilinder, illustré par Nathy
La monstruosité d’Hollister, texte de Jean-Paul Raymond, illustré par Stéphane Reynaud

 .

Pour découvrir la web-revue, cliquez sur la couverture ci-dessus.

 .

 .

peur J’ai personnellement collaboré à cette parution en ce qui concerne la maquette, les corrections, les interviews et l’illustration du superbe texte SF de Didier Reboussin.