Archives par mot-clé : public

De Poison et d’Ombre au tremplin Black Moon

Share Button

Il y a quelques jours, j’avais le plaisir de recevoir un coup de fil des éditions Black Moon Hachette validant la sélection de mon roman De Poison et d’Ombre parmi les 6 finalistes du tremplin d’écriture qui sont :

  • Salmacis par Emmanuelle de Jesus
  • Boys out ! par Rawia Arroum
  • De Poison et d’Ombre par Elie Darco gig
  • Lou Dra par Marie Boulay
  • Les liens d’énergie par Célia Flaux
  • L’enfant papillon par Gabrielle Massat

     .

Retour sur la trajectoire De Poison et d’Ombre

Les quelques lecteurs de ma page « Projets » (doivent être une paire, à tout casser) ont peut-être repéré que ce roman a subi des changements de titres et d’état ces derniers mois. Il s’est doté d’une suite assez récemment, De Fiel et de Sang, que j’ai terminée en juillet, et l’ensemble (j’ai l’idée d’une tétralogie, mais cela peut évoluer, hein tic) s’est vu intitulé l’Archange, à défaut d’un nom de cycle plus accrocheur…

Maintenant que j’ai commencé par la fin, revenons en au début… Si j’en crois mes stats, l’écriture de De Poison et d’Ombre a débuté au printemps 2012, mais l’idée de base de l’histoire date d’une bonne décennie et fut longtemps placée dans la boîte des idées qui n’aboutiront jamais. Je le sentais pas ce « scénar », jusqu’à ce que j’envisage de cibler un public adolescent et jeune adulte. De là, la logique du texte, sa construction en courts chapitres, son style m’ont semblé « aller de soi » et s’harmoniser à cet univers à mi-chemin entre le roman d’anticipation, le fantastique et le récit initiatique.

De Fiel et de Sang, le tome 2 fait davantage la part belle à des éléments relevant de l’intrigue policière ou du roman d’espionnage, quant aux épisodes suivants, De Métal et de Crocs, De Rage et de Nuit, pour l’instant à l’état de « plans » plus ou moins développés dans mon fichier préparatoire, je pense y mêler davantage de ces ingrédients : virologie, politique, cybernétique, ésotérisme, fanatisme religieux, planet-opera. (A voir la liste, comme ça, on a pas envie de manger c’te soupe tic)

 .

Mais j’anticipe gravement sur mon temps futur d’écriture… Pour en revenir à De Poison et d’Ombre, il va prochainement devoir se faire valoir aux yeux des lecteurs qui seront amenés à voter pour départager les 6 manuscrits sélectionnés par le jury Black Moon… Pensez bien que je me fendrai d’un autre « article » pour annoncer la mise en ligne des extraits et l’ouverture des votes. wink

 

 

Du désordre dans les épisodes

Share Button

C’est proprement insupportable, que se généralise ce phénomène : diffuser les épisodes (même les inédits) de nos séries préférées dans le plus complet désordre.

En sont victimes, entre autres :
Docteur House, les Experts (quelque soit leur ville d’exercice), New York Unité spéciale, Police District, Police Judiciaire, Bones, Supernatural, Les feux de l’amour ( bon, ça je ne regarde pas, mais y’a des mamies qui se plaignent qu’on a carrément escamoté certains épisodes, scandaleux de faire gamberger des mamies sur ce qu’elle aurait pu manquer des relations scandaleuses de Steven avec la baby-sitter de sa belle-fille issue de son 5ème mariage ). Et cela ne concerne pas que les grandes chaînes publiques, un mauvais exemple parmi les petites NT1 qui a diffusé certains épisodes de Haven saison 2 dans le désordre.

Les téléspectateurs se plaignent chaque semaine, il n y a qu’à consulter les forums de discussion des chaînes, le courrier des lecteurs des programmes télé, la concierge de votre immeuble etc…

On nous prend déjà régulièrement en otage sous prétexte de manque d’audience, d’évènements spéciaux, bouleversant la grille des programmes sans arrêt, rendant presque nécessaire le greffage du programme télé sur notre bras pour éviter de manquer notre émission préférée.
Telles de vicieuses dealeuses les chaines nous plongent en état de manque sous tous les prétextes possibles et surtout les plus fallacieux. On n’a pas payé assez longtemps la redevance (on la paye toujours d’ailleurs qu’on soit petit ou grand consommateur de TV, même si elle est sournoisement cachée dans notre feuille d’impôts) pour mériter respect. Sommes-nous des tas de cons avachis dans le canapé, pas capable de se rappeler du cliffhanger du dernier épisode ?

Tous les types de séries, sur toutes les chaines en sont périodiquement victimes et la fameuse excuse du CSA comme quoi certains programmes sont trop violents et repoussés à des heures de moindre écoute pour protéger les plus jeunes ressemblent à une fausse excuse pour nous faire tourner en bourrique.
On passe des horreurs à tout heure (y’a qu’à regarder le JT pour être écœuré), au moins nos séries sont fictives et les marmots qui oublient (avec la bienveillance de leurs parents) de se coucher tôt, savent de plus en plus tôt faire la différence entre la réalité des séries et la vérité des journaux télé, c’est pas différent de leur jeux vidéos.

Quoi qu’on en dise et s’il faut nécessairement protéger les enfants, rien ne devrait empêcher les chaînes de repousser les horaires, mais de diffuser DANS L’ORDRE les épisodes. Pourtant cela ne se passe pas comme ça. Il manque une variable non négligeable dans notre équation : LE POGNON.
Les séries doivent nécessairement passer en début de soirée pour que les annonceurs diffusé au milieu de l’épisode aient le maximum de visibilité et donc de satisfaction et crachent donc plus de pognon dans l’escarcelle des chaines.
Et puisqu’on ne fait pas de compromis avec les recettes, pas davantage avec le CSA, on peut en faire avec la logique de diffusion des épisodes et les couillons de service : les téléspectateurs.

Bref c’est nous les dindons, et la farce a vraiment du mal a passer !

Salon de l’Imaginaire des Pays d’Aix 2011

Share Button

festival_imaginaire_payx_aix_2011Ce week-end (22 et 23 octobre 2011), je serais présente au salon de l’Imaginaire, à la médiathèque de Lambesc pour présenter la maison d’édition Sombres Rets, la communauté d’OutreMonde et son webzine Univers et dédicacer des exemplaires de mon recueil Masques de Femmes, et de l’anthologie dirigée l’an dernier, Mystères et Mauvais Genres.

C’est avec beaucoup de plaisir que je retrouverai les organisateurs de cet évènement qui, l’an passé, avait été si bien orchestré ! et le public aussi, avec qui j’avais beaucoup échangé, en bavarde que je suis…

Pour l’occasion, j’ai d’ailleurs préparé quelques affiches, dont une, un peu didactique, sur les étapes d’un livre de l’auteur à son lecteur.

Si vous êtes de la région, rendez-vous donc à Lambesc, voici le programme du festival.

Mon premier salon de 2011

Share Button

salon-plan-cuques-2011

Samedi prochain, le 21 mai 2011, aura lieu le premier salon littéraire de la petite ville de Plan de Cuques (à côté de Marseille). J’ai été convié par la municipalité et la librairie Des livres et vous, à participer à cet évènement en compagnie de Cyril Carau. .Ce sera donc l’occasion de faire des rencontres, de discuter boutique avec d’autres auteurs et bien sûr de dédicacer des exemplaires de Masques de Femmes, notre recueil de nouvelles fantastiques victoriennes mais aussi de Mystères et Mauvais Genres, l’anthologie que j’ai dirigée l’an passé pour le compte des éditions Sombres Rets.

 .

Même si le soleil devrait être au rendez-vous, cool j’espère que le public sera nombreux à nous rejoindre ce samedi, de 10h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00 dans les Salons de la Belle Epoque, rue du 18 juin à Plan de Cuques.

A la une

Share Button

A la une

 

Illustration pour Le Chant du Cygne, roman de Cyril Carau, publié aux éditions de la frémillerie.

Je fais dans le social… et qu’est-ce que j’y gagne ?

Share Button

J’aurais sans doute pu créer une section « états d’âme » à l’occasion de ce billet mais je préfère présumer que je ne m’éloignerai que très rarement des sentiers bien balisés de la Création.

Donc, une fois n’est pas coutume, je m’en vais me rependre en lieu et place de vous parler de mes plus récents travaux.

C’est ma conscience ou plutôt ses états successifs et fac-similés qui se trouvent tous bardés de gyrophares oranges, Danger, danger ! esprit vadrouilleur ! de panneaux de signalisation : Voie de réflexion sans issue et de messages d’alerte : Attention, chute de votre potentiel créatif.

Rêvasser inconsciemment, se donner mauvaise conscience, avoir un peu trop conscience de la fragilité d’autrui… Autant de freins à mes créations au quotidien.

Il suffit de presque rien parfois, pour vous couper l’herbe sous le pied, vous donner la méchante impression de vous être fourvoyée. D’avoir perdu du temps et de l’énergie pour des causes extérieures voire contraires à vos propres intérêts.

Les gens qui me connaissent un peu savent que je ne ménage pas ma peine pour faire vivre des initiatives communautaires et bénéfiques. Parmi ces gens, certains avancent vers le but qu’ils se sont fixés tandis que moi, j’ai parfois l’impression de m’occuper davantage des autres que de ma propre voie à tracer. Le pompon, c’est quand on me reproche de ne pas encore en faire assez, de ne pas avoir réussi du premier coup, de ne pas avoir anticipé tout ce qui peut survenir d’inattendu. Le pompon, c’est aussi cette amertume qui me vient quand on attaque ma probité.

Non, une bonne fois pour toute je le dis, il ne me plait pas de refuser un manuscrit, un coup de main à quelqu’un ou d’abandonner certaines activités d’intérêt public comme l’Antisèche.

Cela ne me plait pas, c’est un mal nécessaire.

Je préfère me désengager plutôt que de bâcler, je préfère faire un refus que de saboter le travail d’un tiers, je préfère avoir quelques regrets que de nourrir de mauvaises pensées vis-à-vis des importuns, des profiteurs, des monomaniaques et des égotistes.

Parce que ça ! Tout ça ! Ça me pompe mon énergie, ça nuit à ma créativité… Et je vous le donne en mille : moi aussi j’aimerais bien faire ceci, avoir du temps pour cela, être publié ! m’occuper davantage de mes propres arts et de mes propres écrits et moins de ces nobles causes, chronophages et bien mal-payées.

D’aucuns voudraient les voir enterrées, par esprit d’égalité je leur souhaite évidement la pareille. tong