Archives par mot-clé : mystère

L’îlot mécanique

Share Button

  • Roman
  • Genres : imaginaire, policier, jeunesse
  • 9/12 ans
  • 119 000 signes espaces comprises
  • 184 pages -14 x 22 cm
  • Gulf Stream Éditeur, collection Étincelles
  • Parution le 20 août 2020
  • Illustration de couverture : Nancy Peña
  • 12,50 € livre papier broché
  • Disponible : boutiques en ligne, grandes surfaces, librairies…

     

Le texte du quatrième de couverture :

Dino vit un îlot infertile en compagnie de l’Amiral et d’une trentaine de personnes. L’Amiral est le grand-père du garçon, mais aussi le chef incontesté et le grand créateur de tout ce qui se trouve sur l’îlot. Dino rêve d’ailleurs, mais l’ailleurs est lointain, dangereux, pollué, tandis que sur l’île, grâce aux systèmes mécaniques inventés par l’Amiral, les habitants ne manquent de rien. Un jour, alors que toute vie est censée avoir disparu, Dino et ses amis trouvent un animal étrange. Cette découverte et d’autres évènements inhabituels viennent gripper la bonne organisation de l’îlot : le garçon s’interroge et enquête. Ce qu’il va découvrir remettra en question tout ce qu’il croit savoir…

 

Les premières pages :

 

Les avis critiques :

Culture VS News : … Un livre qui accorde toute la place à un style limite steampunk. Un belle porte d’entrée dans le monde de l’aventure pour jeunes et moins jeunes lecteurs […]

 

Mlle Ju lit jeunesse : … Une histoire douce, une aventure trépidante et étonnante. Une belle plume […]

 

Les Dream-Dream d’une bouquineuse : … Cette lecture peut donner lieu à un échange intéressant en classe ou en famille autour de nombreux sujets comme l’écologie, l’environnement, mais aussi des questions plus complexes comme le transhumanisme et l’intelligence artificielle […]

Les loges du savoir

Share Button

Parue dans l’anthologie Freakshow (direction : Frédéric Czilinder, éditions Armada), cette nouvelle de science-fiction a pour cadre une dangereuse planète bourbeuse, où les colons sont visités par des forains d’un nouveau genre.

 

Elle compte 44 000 signes et se déroule dans le même univers étendu que Les chroniques de l’Errant et Le chasseur d’ombre.

 

Les premières lignes :

 

« Le ciel d’Agara accroche ses étoiles une à une et sa teinte bistre se nuance de rouge. Yuli y guette les brasillements dorés annonçant l’arrivée d’un orage électrique. La roche qu’il a choisie comme abri l’accueillera volontiers une nuit de plus, mais au matin, faute de vivres, il devra s’engager dans la vasière en pleine lumière, se rendant ainsi vulnérable aux énuars. Yuli cherche dans l’air cette odeur particulière, annonciatrice des ballets de foudre. Le jeune homme est trop ignorant pour que dans ses pensées émergent les mots « ozone » ou « ionisation de l’air ». Il sait de sa planète qu’elle est primitive, fangeuse, sauvage. Il y en a d’autres, plus douces, et bien plus éloignées que le chemin d’étoiles scintillant au zénith. Comment est la vie, là-bas ? Il peine à se l’imaginer ; les contacts avec les autres mondes sont si rares… Ici, ce qu’il revendique pour lui-même, il doit l’arracher aux suçoirs de la vase ou aux doigts crochus des désœuvrés du village. Yuli est né sur Agara, au sein de la treizième génération de colons. Ses ancêtres, venus du ciel, auraient pu lui décrire cet ailleurs incroyable qu’il entraperçoit une fois par révolution, lorsque les visiteurs déploient autour de leur vaisseau les loges du savoir et des merveilles… »

 

 

 
 

Enquêtes à Morneville : Trafic au cimetière

Share Button

  • Roman
  • Série : Enquêtes à Morneville
  • Genres : policier, jeunesse
  • Dès 10 ans
  • 82 000 signes espaces comprises
  • 128 pages -13 x 18,5 cm
  • Editions Rageot, collection Heure noire
  • Parution le 11 mars 2020
  • Illustration de couverture : Benjamin Bachelier
  • 7,70 € livre papier broché | 5,99 € livre numérique
  • Disponible : boutiques en ligne, grandes surfaces, librairies…

    .

Le texte du quatrième de couverture :

Morneville, son cimetière, le labyrinthe de ses allées sombres. En cette veille d’Halloween, Noa et son copain Louis gagnent de l’argent de poche en portant les fleurs sur les tombes. Quand ils découvrent qu’un homme a été agressé près du funérarium, ils décident d’agir : surveiller les lieux, pister les suspects et défier la police !

.

.Les premières pages :

 

Les avis critiques :

Saomalgar sur Babelio : « les héros sont sympas et on pense au clan des sept de notre enfance. Un bon moment »

.