Archives par mot-clé : emotion

Anthologie Histoires d’Amour en souscription

Share Button

14couv_histoires_amourL’anthologie que j’ai eu le plaisir de diriger est à présent en précommande dans la boutique des éditions Sombres Rets.

Elle compte près de 300 pages et coûte 17 euros (marque-page et frais de port gratuits vers toutes les destinations jusqu’au 1 mars 2012)

Au fil de ces 23 nouvelles que j’ai regroupées en 4 sous-parties, vous découvrirez toutes les nuances que nos auteurs donnent au sentiment amoureux, de sa quête à son épanouissement, de sa perte à ses dérives, de la passion jalouse jusqu’au don altruiste.

Ci-dessous, le sommaire.

Les titres des nouvelles rendent bien compte qu’ils ne vous convient pas seulement à de belles promenades romantiques, mais aussi à goûter à des tranches de vie amusantes, pastiches ou bouleversantes, à entrevoir des péripéties passionnelles, futuristes ou exogènes.

 

La recherche de l’amour…

Elle, Sybille Marchetto
Le bureau des amours perdues et trouvées, Pierre Benazech
L’Impromptu de la noce, Thomas Spok
La jeune femme, les morts et Bobby Joe, Emmanuelle Boreau
Folles de moi, Frédéric Czilinder
Norma, Didier Reboussin

 

Le temps d’aimer…

L’encadreuse, Emmanuelle Cart-Tanneur
Seul le temps sait combien l’Amour est important, Pierre Chaffard-Luçon
Colloque sentimental, Teo Silis
Roman d’amour, Michaël Moslonka
Le sourire de Fausta, Cyril Carau
Quatre Saisons Avant la Pluie, Jennifer Flajolet-Toubas

 

L’amour fou…

N’Djé, Yves-Daniel Crouzet
Coup de Foudre, Sylvain Boïdo
La fille de l’air, Pascaline Nolot
De l’autre côté du voile, Ombeline Duprat
Luz del Camino, Céline Brenne
Le Baiser du requin, Yvette Auméran

 

Le don d’amour…

La Cathédrale de Chair, Jérémie Ciholyas
Anémésis, Inès El-Shikh
Paris/Grenoble, Esmeralda Bianca
Sous un soleil immense, Marc Oreggia
Le Navire de l’horizon, Marie Jaouen

 

 

Je remercie les auteurs et l’équipe de Sombres Rets pour cette belle aventure que j’ai partagé.

Chers lecteurs, allez vite vous renseigner sur cette anthologie à aimer… un peu, beaucoup, à la folie…

 

[ Ecrire un récit ] le point de vue de narration

Share Button

machine_ecrireC’est une des pierres de fondation du récit. Du choix du point de vue narratif découle un grand nombre de caractéristiques de votre texte.

Mais d’abord qu’est-ce que le mode narratif ? (J’en avais déjà parlé dans un vieux billet)

 .

Ecrire à la 3ème personne :

Point de vue externe : Le narrateur, témoin étranger à l’action, la décrit de l’extérieur. Il n’a pas accès aux pensées des personnages. Il reste neutre et aussi objectif que possible.

Point de vue interne : Les événements sont perçus à travers le regard, la sensibilité et le jugement d’un personnage derrière lequel le narrateur s’efface.

Point de vue omniscient : Le narrateur se situe nulle part et partout à la fois. Il sait tout sur l’intrigue et les personnages, leurs pensées, le passé, le futur, ce qui se passe ailleurs au même moment.

 .

Ecrire à la 1ère personne :

Le point de vue est alors interne. Souvent le narrateur est le héros de l’histoire. Il décrit l’action, sa place dans celle-ci, ses pensées et sensations.

 .

Quels impacts sur le texte, le lecteur et sur l’auteur ? quelques idées…

  • Un certain type d’intrigue peut requérir l’utilisation préférentielle d’un certain point de vue narratif.

ex : Avec beaucoup de personnages de même importance, vivant l’action séparemment, le plus simple est d’écrire à la troisième personne et d’utiliser un point de vue externe ou omniscient.

Si externe : votre récit s’appuiera davantage sur les actes des personnages.

Si omniscient : vous pourrez rendre compte des processus de pensées, de la psychologie, des émotions et sensations invisibles, votre récit en sera peut-être plus riche ou tout du moins plus habile à créer de l’empathie chez le lecteur.

ex : une intrigue avec un seul personnage principal dans un espace géographique réduit. User de la première personne permettra alors d’enrichir votre texte de sensations et d’émotions invisibles sinon. Cela vous garantira un minimum d’intérêt de la part du lecteur.

ex : Une intrigue avec un héros prédominant.

Ecrit à la première personne, ce texte permettra la meilleure personnification possible du lecteur avec ce héros, mais si celui-ci lui apparait antipathique, le lecteur pourra se désintéresser du texte.

Ecrit à la troisième personne avec un point de vue interne, ce texte permettre aussi de créer l’empathie, de nouer une relation de proximité avec le lecteur sans pour autant lui enlever la possibilité de haïr réellement le héros.

 

  • Ecrire à la première personne peut entrainer plus de fautes. Très nombreux sont les gens à avoir du mal à différencier le passé simple de l’imparfait, à la première personne du singulier.

     .

  • Ecrire à la troisième personne permet, sur le long terme, une distanciation de l’écrivain par rapport à ses héros, ce n’est pas négligeable lorsque vous menez de front plusieurs récits ou si vous craigniez après coup de créer des héros toujours identiques, qui vous ressemblent toujours un peu trop.

Avant que tout ne recommence en pré-commande

Share Button

maq_couv1_avant_que_tout_ne_recommence_pfDans un peu plus d’un mois paraîtra un roman que j’ai eu grand plaisir à corriger et à illustrer.

Il s’agit de Avant que tout ne recommence, un roman de science-fiction de  Michel Nittis qui ravira toux ceux qui rêvent d’évasion sidérale.

Planet opera dans sa première partie, space opera dans sa seconde, ce roman se prête mal à l’étiquetage habituel. C’est un conte qui parle d’étoiles, d’exploration tout en débutant sur la retraite du héros. C’est une histoire qui s’inscrit dans le futur et dans un empire terrien étendu sur des galaxies mais qui ne nous montre que quelques-unes des ramifications de son administration, de son évolution, lente, voire inexistante depuis des éons. C’est aussi la rencontre de personnages profonds et concrets dans leur vécu et leur émotion : le vieux baroudeur, la jeune scientifique, des robots qui rêvent d’humanité, un soldat qui rêve de liberté…

Et parce que les mots de Michel sont poétiques et éloquents, c’est aussi une ode à la vie, l’amour, la liberté, la découverte et la poésie des choses, des êtres, le mystère de l’inanimé, les forces gigantesques et insoupçonnées de l’espace.

En dire plus, risquerait de vous priver du plaisir de le découvrir… Dans la boutique de Sombres Rets, vous trouverez d’autres informations et les premières pages du roman sur un livre animé.

Une dernière chose : le roman est en pré-commande au prix de 14 euros (frais de port offert et marque-page en cadeau) jusqu’au 6 juin, date de sa parution, ensuite il y aura des frais de livraison en supplément, donc n’hésitez pas trop longtemps !