Archives par mot-clé : Novella

Sortie officielle de Pouvoir et Puissance

Share Button

couv1 pouvoir puissance - Sortie officielle de Pouvoir et PuissanceLes éditions Sombres Rets ont le grand plaisir de vous annoncer la parution officielle de leur première anthologie de l’Imaginaire, Pouvoir et Puissance, dirigée par Cyril Carau.

Voici le quatrième de couverture :

 Que feriez-vous si vous déteniez la puissance d’un cataclysme entre vos mains ? Croyez-vous en un objet magique capable de donner tous les pouvoirs? Pourriez-vous résister au désir d’imposer vos quatre volontés à votre entourage ? Resteriez-vous maître de votre raison et de votre volonté si l’on vous offrait un pouvoir corrupteur ? Pouvez-vous imaginer posséder tout ce que votre imagination est capable d’effleurer ? Vous garderiez-vous de l’envie de plier le réel par vos seules paroles ? Que seriez-vous prêt à faire pour regagner le pouvoir ou juste pouvoir rester en vie ? Par-delà tout égoïsme, si la véritable puissance était celle du sacrifice, seriez-vous prêt à embrasser votre destinée ?

Seize nouvelles, visitant des contrées imaginaires, accompagnées de trente-huit illustrations font résonance dans cet ouvrage à tous les pouvoirs… surtout celui de donner du plaisir aux lecteurs.

 

Cette anthologie est disponible à l’achat au prix de 17 euros (frais de port compris pour la france métropolitaine) dans la boutique de Sombres Rets ou par bon de commande sur le site d’OutreMonde.

[Chronique de lecture] Erzebeth Bathory, la comtesse sanglante, Sophie Dabat

Share Button

erzbetbathory - [Chronique de lecture] Erzebeth Bathory, la comtesse sanglante, Sophie DabatSophie Dabat est une jeune auteure pétillante et passionnée de littérature fantastique qui signe une novella horrifique éditée aux éditions québécoises Les six brumes. Ce court ouvrage de 70 pages, au mignon format, donne l’impression d’un petit carnet intime. Et c’est bien l’intimité d’une femme très particulière que Sophie Dabat nous conte, avec une plume élégante et bien sentie, habile à faire vivre les émotions de son personnage.>tong>

On y entrevoit l’âme noire d’une créature orgueilleuse qui croît de l’enfance à son mariage et au-delà. On y flirte avec des codes médiévaux révolus, les superstitions populaires, l’influence de l’église en une époque et un lieu capable d’engendrer les plus abjectes cruautés.>tong>

La seconde partie de l’ouvrage peut paraitre assez elliptique, si on ne connait pas ce personnage historique. Au regard des détails de la première partie, on aurait souhaité en apprendre davantage, on ne nous dit que le meilleur et le pire comme les tranches de vie d’un journal intime…>tong>

En conclusion, c’est une lecture bien agréable cependant titillée par des coquilles typo et orthographiques.>tong>