Archives par mot-clé : goule

J-10 pour De Poison et d’Ombre

Share Button

bouton_votez_archangeIl ne reste plus que 10 jours avant l’arrêt des votes des internautes pour choisir le roman qui paraîtra chez Black Moon !

Mon roman, De Poison et d’Ombre , est en lice pour ce tremplin !

(j’ai l’impression d’être une vieille gâteuse à répéter ça tout plein tic)

rose Pour aller lire le début et voter, cliquez ICI

 .

Mais au fait, de quoi ça parle De Poison et d’Ombre ? Dans un billet précédent, j’avais parlé de « soupe », ci-dessous, voici une petite liste qui ne risque guère de vous en dévoiler trop sur l’histoire et qui vous donnera peut-être envie de la découvrir…

 

Ce qu’il y a dedans :

– une Terre du futur qui devient peu à peu invivable pour les hommes

– des sectes post-apocalyptiques, des hackers et des groupes terroristes

– une technologie à deux vitesses

– une société dominée par une police militaire

– des rassemblements secrets et festifs d’une jeunesse désenchantée

– un virus qui se propage à vitesse grand V

– une héroïne curieuse, volontaire mais un peu misanthrope

– des goules

– des villes dépeuplées

– une perpétuelle pénombre diurne

 

 

 

Les crocs de la Basilicate

Share Button

Nouvelle publiée dans l’anthologie “Les Dames Baroques”, dirigée par Estelle Valls de Gomis, éditions du Riez.

Il s’agit d’un texte de 50 000 signes espaces comprises qui se déroule au XVIIIe siècle, dans la région italienne de la Basilicate. On suit les mésaventures de Fellenza, une jeune servante d’origine albanaise, au service d’un sombre alchimiste.

Ce récit est l’une des nouvelles de La botte secrète, encore en cours d’écriture, un recueil qui rassemble des histoires se déroulant toutes en Italie.

Les premières lignes :

” Quelque part entre les arêtes rayonnantes du Mont Pollino, sous le couvert des chênes verts et des hêtres, un long cri retentit aussitôt avalé par la nuit. Entraînée dans une course folle, Fellenza cherchait le ciel, l’étoile, un signe pour
la guider et l’extraire des ténèbres de la forêt hantée. La lune s’était couchée derrière les profils montagneux encapuchonnés de neige et l’obscurité traîtresse, qui la faisait sans cesse trébucher contre les racines et glisser sur les pierres, ne lui épargnait pas la conviction d’être épiée. Elle les devinait autour d’elle, se délectant de son effroi et du goût de sa sueur… ”

Continuer la lecture de Les crocs de la Basilicate

Sombre duo
Share Button

Version noir et blanc dans Mystères et Mauvais Genres, Ed. Sombres Rets

Digital