Archives par mot-clé : deprime

[Parution] Gravée dans la pierre, Cyril Carau

Share Button

Chez Gloriana éditions, la collection LoveStory accueille des romances contemporaines, douces et prenantes. Avec Gravée dans la pierre, leur dernière parution, Cyril Carau nous raconte le quotidien d’une jeune working girl à qui tout ne réussit pas vraiment… En panne sentimentalement, Sherri déprime. Comptable dans une grande firme, elle ne trouve plus son équilibre et délaisse sa passion pour la sculpture, le dessin ou la création de bijoux.  Ni sa meilleure amie très bavarde, ni son cousin un peu perché ne parviennent à lui redonner le sourire. Et dans son travail, tout se complique avec un nouveau contrat, des voyages et l’arrivée d’ un riche homme d’affaires dont la réputation de requin n’est plus à faire… Mais n’est-ce pas ce dont Sherri a besoin pour se sortir de sa torpeur ? De nouveaux enjeux professionnels, du mouvement, des lumières, des rebondissements et des relations tumultueuses avec un homme qui dissimule lui-même une part de mystère ?

 

Les derniers feux d’Æsir

Share Button

Débuté à l’automne 2007, je viens de mettre un point final à ce roman tandis que l’été 2011 va finissant. C’est donc l’heure du bilan.

Æsir, le titre est encore provisoire, peut-être vais-je lui adjoindre un sous-titre ou complétement, Æsir donc, est un gros (850 000 pour ceux qui seraient pas familiers de mes petits compteurs de signes) roman de fantasy barbare. Son prologue est disponible en livre animé dans la section des écrits. Plus de quatre ans m’auront été nécessaires pour dérouler tous les fils de cette histoire. C’est plutôt honnête comme durée de gestation. cool

J’ai l’air d’accuser le coup, mais ne vous y fiez pas, la déprime post-écriture s’est emparée de moi et depuis ce matin, après une mauvaise nuit, (comme la veille d’un exam) je ne parviens pas vraiment à couper le cordon. Alors vous dire ce que je ressens, ce qu’il en est de ma satisfaction, de mon jugement, de mes attentes, de mes espoirs pour l’édition, cela attendra que je digère…

Une certitude cependant, j’entreprends dès à présent les corrections, suivra la bêta-lecture de mon cher et tendre, et d’autres relectures avant une possible soumission.

C’est tout, c’est dit. Je suis vidée. N’y voyez aucune connotation déplacée oops

Sans pitié

Share Button

 

Illustration pour Le Chant du Cygne, roman de Cyril Carau, publié aux éditions de la frémillerie.