Archives par mot-clé : noire

La licorne indomptable

Share Button

Illustration hivernale d’inspiration fantasy

La forêt de marbre, Théo Durrant

Share Button
theo durrant, la forêt de marbreAu cœur d’une petite ville américaine d’après guerre, la fillette d’un médecin est enlevée. Sans personne autre que sa secrétaire pour l’aider, celui-ci va tenter dans la retrouver. Elle est là, tout près mais n’a que quelques heures à vivre… Ce roman est en fait l’œuvre d’une dizaine de membres d’une association qui a pris un pseudonyme commun pour l’occasion. Chacun a écrit un chapitre.

Aux très regrettées Néo, Nouvelles éditions Oswald, paru aussi en poche, non réédité à ce jour.

Mon avis :
J’ai plongé dans ce polar nerveux sans avoir su que je rencontrerai au fil des pages la plume de plusieurs auteurs, et je ne l’ai pas deviné car chacune se font dans l’autre, chacune s’est mise au service de l’histoire ; le roman n’est ni égal, ni morcelé, ni différemment stylé d’un chapitre à l’autre. Voilà la preuve que ce genre d’exercice, récurrent dans les ateliers d’écrire, peut produire de très belle œuvre concrète et cohérente.
Mais intéressons-nous plutôt à l’histoire… Mêlant savamment vieilles histoires de famille, préjugés de la société, traumatisme de la grande guerre, héroïsme ordinaire et amour filial passionné, ce roman est du genre qu’on prend en main et qu’on ne quitte plus jusqu’à la dernière page. Bien sûr, il joue de notre corde sensible, la petite victime est innocente et le compte à rebours toujours présent à l’esprit, mais les auteurs ont su donner du relief à tous les personnages, de l’humanité, des vices et des beautés très humaines qui donnent de l’ampleur et du mystère à leurs actes et leurs réactions. Même le héros est égratigné et sa quête désespérée jamais plus réelle et angoissante que lorsqu’on devine qu’elle est le fruit d’une vengeance causée par des circonstances dont il n’est pas entièrement innocent.
Mais la chute n’en reste pas moins réussi et de nombreuses révélations finales permettent de maintenir le suspens et l’intérêt jusqu’au bout.
Le personnage le plus intéressant restera pour moins l’impassible secrétaire, loin du stéréotype de la midinette amoureuse de son patron, qui le suit et l’épaule dans sa quête pour la simple raison que c’est ce qu’il faut faire…

[Chronique de lecture ] Intime Pulsion

Share Button

Sorti chez Pocket, cet excellent roman noir que nous devons à Minette Walters, une grande dame du suspense, retrace les évènements, heure par heure, d’une manifestation qui dégénère dans un quartier très défavorisé d’une petite ville d’Angleterre. Ses habitants, la police, les acteurs sociaux, personne ne savait à quel point il était assis sur une poudrière, pourtant, tous avaient clamés haut et fort, un jour ou l’autre, qu’il y aurait des ennuis à Acid Row. Le déclencheur, la disparition d’une fillette et le bruit qui court selon lequel un pédophile aurait été relogé dans le quartier… Minette Walters sait faire prendre la sauce !
Elle nous plonge dans un suspense qui prend pied sur plusieurs tableaux, les émeutes, la recherche de l’enfant, faisant de son ouvrage, un enquête policière, un drame psychologique, un rapport sociètal sur ce les dysfonctionnement de la presse, de la justice, de la police, des problèmes d’urbanisation. Confrontés au “pire” de l’humanité, aux instincts les plus sauvages et les plus dangereux, on voit évolué dans le bon et le mauvais des personnages attachants car très “vrais” au milieu d’une meute humaine prise de folie.
Il n’y a rien de “mou”, de forcé ou de clichés dans les évènements que l’auteur raconte, tout s’enchaine avec maitrise et efficacité et les “adjonctions” des transcriptions de la police participent de ce dynamisme dans cette course contre la montre : retrouver Amy, calmer la foule, se sortir vivant des évènements…Un thriller haletant donc, mais point insensible, loin de là ! Il nous pose aussi des questions sur la tolérance, les préjugés, sur la place de l’enfant dans le monde adulte… Des personnages réalistes pour lesquels on frémit et qu’on a presque l’impression d’avoir déjà croisés dans la rue, dans notre propre quartier.

Minette regarde le monde et ses problèmes avec acuité et raison, Intime Pulsion nous renvoie l’ascenceur de notre propre conflit, préjugés et peurs ! love