Archives par mot-clé : noir

[Parution] Les aigles endormis, Danü Danquigny

Share Button

Danü Danquigny, dont on a pu lire les nouvelles notamment dans les anthologies Mille Saison (Le grimoire) vient de voir paraître son premier roman chez Gallimard ! Et il s’agit d’un roman noir, voici le quatrième officiel :

Dans l’Albanie d’Enver Hoxha, l’un des régimes communistes les plus durs du bloc de l’Est, Arben grandit entouré de sa bande de copains et de ses parents profs. Son avenir semble tout tracé. Mais avec la chute du régime et l’avènement du libéralisme s’ouvre une période de chaos politique et de déliquescence morale qui emportent tout sur leur passage et transforment le jeune idéaliste en malfrat endurci.
Pour tenter d’échapper à la spirale de la violence et protéger les siens, Arben n’a qu’une solution : fuir avant qu’il ne soit trop tard. 

 

Le Crépuscule d’Æsir

Share Button

 

Texte de quatrième de couverture :

« Deux siècles auparavant, un effroyable cataclysme a ravagé le monde et mis fin à la domination de l’empire colonial d’Atlantis.

Aux confins des monts de Thulé, se dresse Aesir, une citadelle de pierre et de glace, qui défie les éléments et abrite la dernière lignée atlante.

Hors d’atteinte des peuples barbares, les Aesirains voient soudain leur destin les rattraper. Des hordes menaçantes arrivent à leurs portes par les chemins des cols. Ce sont des hommes sauvages, étranges, surpuissants, tous vêtus de noir, esclaves d’un être malfaisant qui pratique une magie plus malfaisante encore.

Aldéric, l’ambitieux gardien des cimes et Viviana, la jeune fille du commandeur, voient leurs espérances balayées par un vent de mort… »

Trailer

 

Les premières pages :

Les avis critiques :

Recto Verso : L’auteure a su créer un monde vraiment détaillé qui sort de l’ordinaire. Entre les plaines glacées et un château habité par des ombres perfides, Elie Darco offre des paysages variés où les ténèbres dominent. Cette noirceur était vraiment bien mise en avant et donnait une ambiance particulière, malsaine et unique au récit. […]

 

Marina San : ce livre est une merveille, je l’ai dévoré, il m’a transporté dans des paysages sombres et doux et parfois même dans la noirceur de l’inconscient qu’il soit humain ou non. J’ai vraiment adoré […]

 

Fabien Lyraud sur Amazing Stories : Elie Darco connaît donc bien la sword and sorcery et écrit ce roman avec maestria. En y apportant une sensibilité qui lui est propre. Ce roman a sa propre identité et va devenir rapidement, espéront le, l’un des classiques français du genre. […]

 

Les fantasy d’Amanda : Quoi qu’il en soit, si j’ai supporté son côté très – trop ! – sanglant, c’est parce que l’auteure s’en sert afin de créer un contraste saisissant avec les rares scènes d’espoir, d’amour véritable et de générosité. […]

 

Le monde de Zordar : les deux personnages principaux que l’on suit au plus prés et dont on a envie de savoir le destin. Ils ne sont pas manichéens mais plutôt complexes et emplis de contradictions… comme tout un chacun, non ? […]

 

Lord Bernin sur Babelio : le Crépuscule d’Æsir est davantage que son style, son histoire et ses personnages ; c’est une claque littéraire, car avant tout c’est un univers. Un univers de dark fantasy, hyperboréen, qui a déjà été évoqué par de grands prédécesseurs. […]

 

Au coin d’Eden : L’univers est effectivement très immersif et bien construit. L’auteure maîtrise son monde et ce qu’elle nous en dévoile. On est en plein dans le dark fantasy, il n’y a pas de doute, les amateurs du genre se régaleront […]

 

TheWind sur Babelio : Car la plume d’Elie Darco est tout simplement incroyable. Son écriture est soignée, le vocabulaire recherché et l’ensemble très poétique. Elle n’a pas son pareil pour décrire les paysages ténébreux, les décors monstrueux, les situations scabreuses. Elie Darco est une envoûteuse, une magicienne des mots […]

 

Tsukibou sur Babelio : je dois bien avouer que je n’ai pas été déçue. Si certains passages m’ont laissé perplexe, l’écriture est très prenante et l’histoire intéressante.
J’ai apprécié la complexité de la situation des personnages, les choix qu’ils peuvent faire, leurs actes et leur réaction.[…]

La nuit tous les jouets sont gris

Share Button

  •  Roman
  • Genres : policier, jeunesse
  • Dès 10 ans
  • 82 000 signes espaces comprises
  • 128 pages -13 x 18,5 cm
  • Editions Rageot, collection Heure noire
  • Parution le 16 août 2018
  • Illustration de couverture : Julia Wauters
  • 7,60 € livre papier broché | 5,49 € livre numérique
  • Disponible : boutiques en ligne, grandes surfaces, librairies…

     .

Le texte du quatrième de couverture :

Cette nuit, Noa, 11 ans, accompagne son frère Sami gardien dans une fabrique de jouets gonflables. Armé d’un talkie-walkie, il joue au vigile face aux écrans de surveillance. Dans l’atelier, il escalade une pyramide de plastique puis nage dans un océan de bulles colorées. Mais des malfrats surgissent. Noa se dissimule dans les énormes jouets tandis que Sami fait face au danger…

 .

 .Les premières pages :

Les avis critiques :

Coup de cœur du comité de On lit trop dans cette bibli… : « Un roman policier haletant avec un peu de frisson qui nous provoque les mêmes émotions qu’au héros, on lit à vive allure lorsqu’il court comme pris dans l’élan avec lui. Le lecteur est touché par la relation entre les deux frères. Malgré une fin un peu rapide, le roman nous offre une petite morale : il ne faut pas essayer de jouer les héros, mieux vaut prévenir les adultes. »

 .

4julesc2018 sur On lit trop dans cette bibli :« J’ai adoré, La nuit tout les jouets sont gris.
Il devrait valoir 5000000€ parce qu’il est très bien. »

 .

1laurap201sur On lit trop dans cette bibli : « Il était bien. C’est une belle enquête policière. Mais c’est écrit assez gros dedans. »

 

El Marco sur polars pourpres :  » Elie Darco signe ici un roman particulièrement réussi. Le postulat est pourtant simple : un huis clos avec des inconnus dont les intentions, bien que floues, sont indubitablement criminelles. Les deux protagonistes sont intéressants, notamment Noa…« 

 

La médiathèque de Bouchemaine : « Le suspense est présent tout au long du roman et tient le lecteur en haleine. De plus, les liens fraternels qui unissent Noah et Sami sont rendus avec beaucoup de finesse… »

 .

 

  Prix Coup de Pouce 2020 de la ville d’Eaubonne catégorie CM2 – 6e – 5e

 

 .