Elgolla, un monde sous la mer

Share Button

Nouvelle publiée sur le site OutreMonde.

Elle compte 25 000 signes espaces comprises et fait partie d’un projet d’écriture en collectif, intitulé les Rejetons de l’Obsidium, présentement à l’arrêt. L’histoire avait pour cadre un monde post-apocalyptique où seuls quelques poignées d’hommes survivaient sur une terre devenue toxique.

Je pense à jour adaptée cette nouvelle et développer d’autres pans dans le cadre d’un nouveau et différent projet.

Les premières lignes :

” Pénétrant dans l’étroite nacelle d’exploration abyssale, Ethan joua des épaules et des genoux pour vérifier la souplesse des jointures de son scaphandre. Satisfait, il se détendit et glissa ses pieds dans les chaussures de plomb.
Il attendit…
Derrière lui, le sas de communication avec les couloirs se referma soudain et la petite pièce sphérique fut plongée dans les ténèbres. Nulle lueur, dévoilant l’emplacement de la cité d’Elgolla ne devait filtrer au-dehors. L’intercom de la nacelle crachota. Engoncé et contraint à l’immobilité, Ethan écouta avec attention la voix de sa collègue rendre compte de l’état d’apprêtement des ressources de son scaphandre semi-rigide. … ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 + huit =