Borderline n°10

Share Button

Allez hop ! un egotrip pour changer, et ce, dans la contrée des joyeuses publications.

Je vous annonce donc la sortie de Borderline n°10, spécial « Espagne, Amérique latine » avec parmi les nouvelles au sommaire de ce numéro, une signée de mon chéri, Cyril Carau et une autre de moi, oui moi lol même si sur la couverture c’est écrit Elie Darcos au lieu de Darco…

Avant de copier-coller sans vergogne le message d’envoi de Jacques Fuentealba, voici quelques mots sur Borderline :

Borderline est un fanzine tourné vers le fantastique, l’horrifique et la littérature noire. Dans ses pages se côtoient les chroniques sur des auteurs, des livres, l’écriture… les tueurs en série, les histoires macabres, étranges, les suspenses et les frissons de l’horreur. Au format A5, il compte habituellement une quarantaine de page, une couverture et un quatrième de couverture en couleur, toujours très belles, soignées… La maquette intérieure est agréable, c’est un joli petit objet au prix de 4 euros et qui est tiré à une centaine d’exemplaires.

Vraiment, c’est un chouette fanzine. Récemment, l’équipe de celui-ci se posait des questions sur son avenir et celui de l’asso Catharsis, si vous êtes amateur de cette littérature, allez vite vous intéresser à Borderline, vous ne serez pas déçus ! love

borderline10 - Borderline n°10

Au sommaire une interview de Santiago Eximeno retraçant son parcours d’auteur et d’éditeur et six nouvelles, trois originellement en espagnol, trois d’autres francophones, sur l’Espagne et/ou l’Amérique Latine, toujours dans les genres de prédilection de Borderline : le fantastique, l’horreur, l’absurde…

Voici les titres des nouvelles et deux mots de présentation pour vous donner envie d’aller voir un petit peu plus loin, de feuilleter les pages de ce dernier opus :

Santiago Eximeno : Des croix dans le verger
Gabriel attend sur le quai de la gare qui va l’emmener loin de son village et voit défiler dans sa tête les derniers jours tragiques qui ont marqué les habitants… jusque dans leur chair.

Nicolas Chapperon : Aubes
Quand Talo, Tess, Ket et Xipe se chamaillent afin de créer un soleil viable pour leur tout nouveau monde, ça promet de belles catastrophes en perspective !

Sergio Gaut Vel Hartman : Martingale
Et si en changeant de main au moment d’écrire, on pouvait tracer un nouveau destin et le prendre en main ? Encore faut-il savoir s’arrêter d’écrire à temps…

Cyril Carau : La Ultima Cancion
Aux premières heures de la dictature chilienne, Victor Jara distille avec la seule arme qu’il dispose, la poésie, l’espoir dans le coeur des autres prisonniers…

Elie Darco : Cante Jondo
Dans l’Espagne de la Belle Epoque, un jeune étudiant en médecine est emporté dans l’étrange univers des Gitans…

Alfredo Alamo : Restes
Blasco, après avoir dîner dans l’un des plus grands restaurants au monde, le Lorem Ipsum, se prépare une sacrée indigestion. Le monde tourne bientôt au cauchemar, jusqu’à la nausée ultime…
A lire à jeun !

:twisted:

Voir aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *